Thèmes

rose sexe soumission femme homme récit merci bonne bonjour belle chez enfant chez

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Mes Récits (5)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· Fantasme de viol
· L’adorable salope et le toubib
· Journal intime d’une coquine
· Au Bureau
· Au Bureau

 

Statistiques

Date de création : 14.11.2010
Dernière mise à jour : 01.02.2011
5 articles


L’adorable salope et le toubib

Publié le 14/11/2010 à 19:19 par lesrecitsderichardlouvier Tags : sexe soumission femme homme récit merci bonne bonjour belle chez enfant

Ma rencontre avec le médecin fut imprévue, j’étais à la maison, ma mère appela le médecin pour mon père alité et bien malade.

Ma mère donc ce jour entra dans ma chambre, j’étais assise  devant mon ordinateur attendant l’appel de mon Maitre.

-         chérie tu va conduire le médecin a la chambre de papa,   moi j’ai une livraison à effectuer.

-         Bien maman.

En attendant son appel, je papotais avec une amie, via  internet, quand soudain la sonnette de la porte d’entrer tinta, je me levais précipitamment, réajustant ma jupe, j’avais mis a même la peau un chemisier noué sur mon ventre laissant apparaitre mon nombril et une jupe courte et ample.

Je descendis rapidement l’escalier et alla ouvrir, c’était bien notre  médecin de  famille à la porte.

-         bonjour Docteur

 Dis-je d’une voix douce

-         Bonjour Anaïs me répondit-il.

-         Docteur je vous mène à la chambre de papa

 Et passant devant lui je montais les escaliers rapidement, et comme à mon habitude sur les ordres de mon maitre je ne portais pas de dessous. Ce qui ne manquait pas de passer inaperçu aux yeux du docteur.

Le docteur entra dans la chambre de mon père, moi je redescendis l’attendant au salon.

Au bout d’un bon moment le docteur redescendit, et vins s’asseoir a la table afin de rédiger l’ordonnance, je me tenais a ses cotés attentive a ce qu’il me disait, quant je sentis sa main passer sous ma jupe effleurant mon intimité, sous un réflexe de bonne salope j’écartais les cuisses, ce qui lui permis d’y mettre un doigt.

Devant mon geste j’eu honte, et il le vit.

-         te voila devenue une femme Anaïs

En me mettant son doigt humide de ma mouille sous le nez.

-         tu viendras a une de mes consultation prochainement, je te donnerais des bonbons comme l’orque tu n’étais qu’une enfant

-         Bien docteur

Sur ce il se leva et me fit en partant un clin d’œil

-         merci Docteur, promis je passerais des que je pourrais

-         prend bien soin de ton père.

Je remontais vite dans ma chambre mon Maitre s’était entre temps connecté,  et je m’empressais de lui relater les faits  il se mit à rire et me dit

-         oui ma chérie va y, ça seras pour toi une belle aventure.

-         Bien maitre, je vous aime.

Quelques jours plus tard je me rendis chez le médecin après y avoir prit rendez vous,  j’entrais dans la salle d’attente une seule personne devant moi, un homme d’un certain âge,  je m’assis sans croiser les jambes comme a mon habitude.J’avais mis pour la circonstance un corsage ainsi qu’un pull et une jupe longue, le tout sur de  très beau bas, chaussé de mes plus belles bottes,

Le médecin ouvrit  la porte et invita  l’homme à entrer dans son cabinet après m’avoir discrètement fait un clin d’œil, j’étais toute émoustillée.

L’attente fut pas longue il ouvrit la porte de la salle d’attente et me dit à nous ma petite Anaïs.

J’entrais dans son cabinet, il m’y poussa en me mettant la main aux fesses, puis m’invita a retirer mon pull, ce que je fit tout en ouvrant mon corsage pour qu’il puisse écouter mon petit cœur car il avait à son cou le stéthoscope, ce qu’il fit tout en écoutant également mes bronches.

Ensuite satisfait il me demanda d’enlever ma jupe, je la déboutonnais et elle tomba à terre découvrant mon intimité, car sur les ordres de mon Maitre les dessous m’étaient interdit, dans la foulé j’enlevais mon  corsage.

J’étais pratiquement nu à l’exception de mes bas et de mes bottes,  il afficha sur son visage un sourire, et me fit m’installer sur la table de consultation à quatre pattes.

La il prit un instrument  qu’il nomma bec de canard et avec m’ouvrit la vulve, puis l’anus, il émit un humm de satisfaction, moi émoustillée je commençais à être très humide  je le sentais.

Il me fit me mettre sur le dos talon aux fesses genoux écartés,   il appuya sur mon ventre et lentement sa main descendis pour aller jouer avec mes lèvres, je relevais doucement mes petites fesses pour lui faire comprendre mon envie.

Il s’assit sur une chaise et me dit lèves toi et viens t’assoir sur mes genoux  ce que je fis avec empressement tant j’en avais envie.

Il commença par me palper les seins en s’attardant sur mes tétons qu’il pinça très fort, ce qui me fit émettre un petit crie, il m’attira vers lui et m’embrassa avec passion.

Puis me fit me mettre a genoux devant lui me palpant de partout, prit ma main et la dirigea vers sa braguette, je me fis pas prier je lui sortis prestement son engin de fort bonne taille que

 Je fis prestement disparaître dans ma bouche, je me mis à le sucer comme une salope le ferais, j’étais la salope de mon docteur, je voulais son sperme, mais il me fit me relever écarta sur son bureau d’un  revers de main ces objets, m’écartas les cuisses et me remontant les jambes me prit par mon petit trou comme la salope que j’étais.

Il fit même mieux car il me prit a tour de rôle d’un de mes trous à l’autre, à l’oreille il me demanda

-         Anaïs prend la pilule

Je le lui répondis du bout des lèvres

-         oui docteur

Il s’activa de tel sorte que je jouis en même temps que lui et ce dans ma petite chatte,  j’étais lubrifier et heureuse.

Puis je le remis en forme et la il me retourna sur le bureau jambes pendantes et me sodomisa en force, puis dans un soubresaut m’inonda   j’avais le cul en feu mais j’étais contente de moi, et heureuse de donner du plaisir à mon docteur.

Il me pria de me rhabiller ce que je fis, mais avent de partir le lui prit de nouveau son sexe et lui fit une fellation qu’il n’est  pas prés d’oublier,  son sperme en bouche je lui souhaitais une bonne fin de journée et prit tout en mastiquant ce nectar le chemin de la maison, pour annoncer à mon Maitre que son esclave était bien remplie et heureuse.


Commentaires (3)

messis le 18/01/2011
belle histoire très érotique..pensez vous que beaucoup de médecin ont l occasion de vivre de telles situations?..si oui beau metier...


Le scorpion soumis le 05/05/2011
Bravo ! Voici une visite chez le médecin que tu n'oublieras pas de sitôt et j'espère que ton Maître a apprécié ton récit de ces saillies recto-verso. As-tu eu l'occasion de recommencer depuis ?


bernard le 19/09/2012
C EST UN BEAU RECIT TRES EXITANT MAIS EST CE BIEN VRAI ? J ESPERE POUR ANAIS QUE OUI BISOUS A ELLE !


Ecrire un commentaire


DERNIERS ARTICLES :
Au Bureau
 Je me rendais à mon bureau triste cela faisait cinq jours que je n’avais pas eu d’homme entre mes bras.  A peine installée dans mon bureau que mon supérieur entra sans f
Journal intime d’une coquine
Je m’appel Amandine, ceci est mon histoire, je suis châtain clair avec de grand yeux vert, on me qualifie de belle fille, et j’aime que l’on me le dise, j’ai actuellement
Fantasme de viol
Je m'appelle Lilly, je suis brune cheveux longs et j'aime les plaisirs que m'apporte le sexe. Ce samedi matin, je me suis levée de bonne humeur, bien que je sois seule da
L’adorable salope et le toubib
Ma rencontre avec le médecin fut imprévue, j’étais à la maison, ma mère appela le médecin pour mon père alité et bien malade. Ma mère donc ce jour entra dans ma chambre,
Au Bureau
Je me rendais à mon bureau triste cela faisait cinq jours que je n'avais pas eu d'homme entre mes bras. A peine installée dans mon bureau que mon supérieur entra sans fra